MEDIAS ET COMMUNICATION  11.06.2021

Une nouvelle station d’essais en viticulture et œnologie en Valais

Agriculture

Premier canton viticole de Suisse, le Valais voit sa position dans la recherche agronomique renforcée par la stratégie d’implantation des sites d’essais d’Agroscope. Le Domaine du Grand Brûlé à Leytron se positionne ainsi comme la nouvelle station d’essais en viticulture et œnologie. Une recherche ciblée en fonction des défis et des spécificités de la viti-viniculture valaisanne sera ainsi développée, qui bénéficieront à l’ensemble de la filière en Suisse.

 

Le Domaine du Grand Brûlé à Leytron devient un site de référence national dans la recherche en viticulture et en œnologie. Une convention a été signée avec Agroscope, le centre de compétence de la Confédération dans le domaine de la recherche agronomique et agroalimentaire. Elle porte sur la période 2021-2028, avec une prolongation possible jusqu’en 2032. Deux autres partenaires sont associés à la démarche, Vitival, l’association des producteurs valaisans en production intégrée, ainsi que la centrale de vulgarisation Agridea (Association suisse pour le développement de l’agriculture et de l’espace rural).

 

L’objectif de cette nouvelle station d’essais est de développer des synergies entre les partenaires pour favoriser l’échange de connaissances et intensifier l’application des innovations dans la pratique. Les essais conduits en Valais compléteront de manière ciblée et à plus large échelle ceux déjà menés sur les autres parcelles expérimentales d’Agroscope à Changins, Pully, Wädenswil ou encore Cugnasco. Plusieurs projets de recherche en viticulture et en œnologie ont été définis. Ils visent à apporter des solutions aux défis principaux de la viti-viniculture valaisanne, dans un contexte général de changement climatique et d’évolution des pratiques culturales. L’alimentation en eau de la vigne et l’entretien durable des sols feront l’objet d’essais approfondis sur différentes parcelles. De nouvelles obtentions et variétés résistantes aux maladies seront aussi testées dans différents contextes pédoclimatiques. Toujours dans une perspective de durabilité, de production respectueuse de l’environnement et de qualité, des solutions seront recherchées pour gérer la diminution de l’acidité dans les moûts et les vins, en lien avec le changement climatique.

Ces différents projets seront conduits sur les domaines de l’Etat du Valais. Le Canton met à disposition des surfaces viticoles à Leytron et à Châteauneuf, ainsi que sa cave et son laboratoire en œnologie. Il fournit également du personnel spécialisé pour accompagner et conduire les essais. Agroscope créera deux nouveaux postes scientifiques durant l’été pour encadrer, superviser et évaluer les expérimentations. L’association Vitival, favorisera la création de réseaux d’exploitations en lien avec les problématiques de recherche. Ceci permettra de tester des solutions prometteuses à plus large échelle et au niveau de diverses exploitations. Enfin, Agridea facilitera notamment le transfert des connaissances sur un plan national. Car si les projets de recherche sont développés dans le contexte pédo-climatique valaisan, de nombreux résultats obtenus pourront aussi s’appliquer ailleurs en Suisse.