MEDIAS ET COMMUNICATION  31.05.2019

Le travail des naturalistes et les richesses du Rhône à la une

Fête de la Nature 2019

La nature était à la fête dans toute la Suisse du 23 au 26 mai avec plus de 300 activités annoncées à l’Association de la Fête de la Nature pour la 9e édition de cette manifestation. Le Service des forêts, des cours d’eau et du paysage (SFCEP) du canton du Valais a proposé deux événements liés aux richesses naturelles du canton. Cela a débuté par une projection de deux films à Martigny sur l’environnement du Rhône. A Savièse, le public a ensuite découvert le travail de bénédictin effectué lors d’inventaires dans un bas marais d’importance nationale.

La projection de «L’appel du glacier» et d’«Au cœur des Grangettes» s’est déroulée vendredi 24 mai au cinéma Casino de Martigny. Réalisés par Hassan Lakhdar, ces deux films à but éducatifs initient une série de 11 documentaires qui mettent en valeur des sites humides d’importance internationale (Convention internationale sur les zones humides RAMSAR) de Suisse.

Le film «L’appel du glacier» évoque les changements climatiques. Tourné au glacier du Rhône, il a été produit en partenariat avec l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), les cantons de Vaud et du Valais, RAMSAR et la Fondation Mava. Il met en scène deux jeunes à la découverte d’un glacier en recul et d’une plaine alluviale. «Au cœur des Grangettes» plonge le spectateur dans un endroit de rêve et de magie naturelle, là où le Rhône se jette dans le lac Léman: Les Grangettes. On y découvre une multitude de milieux écologiques, un trésor d’oiseaux d’eau et de plantes.

Le dimanche 26 mai 2019 à Savièse, les visiteurs ont eu l’occasion d’observer le recensement de la faune et la flore d’un bas-marais d’importance nationale. Les naturalistes et biologistes du SFCEP et de la Murithienne (Société valaisanne des sciences naturelles) avaient convié le public sur le site du marais de Neinda à Savièse, en plein cœur d’une zone agricole protégée.

Les participants les plus courageux, ou les plus curieux, ont pu assister dès 5 h 30 à un recensement des oiseaux mené par le Groupe des Jeunes de l’association Nos oiseaux. Le public a également mis la main à la pâte en aidant à recenser les «arbres gîtes», les pièges pour la petite faune ou encore les plantes exotiques envahissantes. Le Réseau Chauves-souris Valais a présenté les méthodes de relevés et les résultats préliminaires du recensement de la nuit précédente.

Les excursions et les résultats d’inventaires se sont succédé durant la journée par tranche consacrée aux reptiles, à la flore et aux insectes.

Le SFCEP n’est pas seul impliqué dans l’organisation d’événements en relation avec la Fête de la Nature en Valais. Différents autres groupements et associations ont mis sur pied 22 autres rendez-vous dans tout le canton pour offrir au public un programme riche et varié. La Fête de la Nature est aussi l’occasion de réunir sur le terrain de nombreux biologistes et naturalistes rarement tous présents en même temps. Ces spécialistes et passionnés, travaillant sur différents groupes faunistiques et floristiques, sont prêts à partager leurs connaissances et anecdotes avec les visiteurs.