MEDIAS ET COMMUNICATION  14.09.2018

L’indication d’origine pour les rosés suisses est fiable

Campagne d'analyse du laboratoire cantonal valaisan

A la suite d’une fraude révélée en France concernant des rosés labellisés français alors qu’ils provenaient d’Espagne, le laboratoire cantonal valaisan a effectué des analyses isotopiques sur des rosés suisses. Ces analyses démontrent que les indications d’origine mentionnées sur les bouteilles sont conformes.

 

Des fraudes à large échelle concernant des vins rosés ont été dénoncées par la Répression des fraudes françaises au début juillet. De grands volumes de vins rosés avaient été labellisés avec la mention «Indication géographique (IG)», alors qu’il s’agissait en réalité de vins espagnols.

 

Pour s’assurer qu’une telle falsification ne se produise pas en Suisse, une campagne d’analyse supplémentaire à celles réalisées habituellement a été effectuée sur des rosés suisses. Pour ce faire, vingt-trois échantillons provenant de différents cantons ont été prélevés par le laboratoire cantonal valaisan. Les millésimes portent sur les années 2015, 2016 et 2017.

 

Après analyse isotopique, les valeurs trouvées correspondent à la base de données des valeurs isotopiques des vins suisses. Ainsi, les indications d’origines mentionnées sur les bouteilles sont conformes.

 

Des contrôles de provenance se font régulièrement. En cas d’irrégularité, les autorités compétentes peuvent saisir les marchandises frauduleuses.