MEDIAS ET COMMUNICATION  08.02.2019

Exposition à la Médiathèque Valais-Martigny du 1 er février au 31 août 2019

L’AlbOum, Du portrait photo à la manie du selfie

L’exposition «L’AlbOum, du portrait photo à la manie du selfie» met à l’honneur les collections photographiques patrimoniales conservées à la Médiathèque Valais-Martigny. Elle interroge les pratiques et les modes autour du portrait, individuel ou groupé, des débuts de la technique photographique (vers 1850) jusqu’à nos jours (2019). A l’ère du selfie omniprésent, le parcours de l’exposition propose une réflexion en grand angle sur le visage et ses représentations plurielles et changeantes, au fil des époques.

 

Une exposition qui met en valeur l’art du portrait photographique…

Visible à la Médiathèque Valais-Martigny du 1er février au 31 août 2019, l’exposition intitulée «L’AlbOum, du portrait photo à la manie du selfie» documente les pratiques et les modes autour du portrait photo. Elle propose une mise en espace originale pour montrer près de 300 photographies tirées des collections patrimoniales. Par des citations et des textes brefs, le parcours rappelle l’histoire de la photographie et retrace l’évolution de l’usage social du portrait en Europe, en Suisse et en Valais. Si, jusqu’à l’ère industrielle, «voir son visage» (peint ou dessiné) a presque toujours été l’apanage des élites, c’est l’invention de la photographie qui va mettre le portrait à la portée du plus grand nombre et ceci dans un laps de temps resserré.

 

… qui raconte l’histoire de l’évolutionambivalente d’un médium…

Entre 1850 et 2019, l’évolution technique des moyens photographiques a largement influencé les usages sociaux et la possibilité pour chacun de disposer de son portrait photo, jusqu’à l’avènement relativement récent des smartphones qui permettent à tout le monde de photographier ses semblables ou soi-même (le selfie) à l’infini.

 

… et invite à la réflexion

L’exposition «L’AlbOum» invite à réfléchir à l’évolution des pratiques photographiques, ainsi qu’aux usages sociaux du portrait et de l’autoportrait, tout en rappelant ce qui faisait la mode chez les photographes qui avaient pignon sur rue à Brigue, Zermatt, Sion, Martigny, Saint-Maurice ou Monthey, aux premiers temps de la photographie valaisanne.