MEDIAS ET COMMUNICATION  01.07.2022

De nouveaux membres et des objectifs communs pour la préservation des surfaces agricoles

Comité de pilotage «R3 agriculture»

L’Etat du Valais, la Chambre valaisanne d’agriculture (CVA), l’Interprofession des fruits et légumes du Valais (IFELV) et l’Association pour la défense du sol agricole (ADSA) renouent le dialogue autour des enjeux liés à la 3e correction du Rhône. Un nouveau comité de pilotage «R3 agriculture» (COPIL agri), réunissant l’ensemble des acteurs valaisans concernés, a été nommé par le Conseil d’Etat. Il a notamment comme objectifs d’arrêter la stratégie agricole d’accompagnement de la 3e correction du Rhône (R3) et d’assurer dans le temps le suivi et la cohérence de la mise en œuvre des différentes mesures.

Afin de restaurer le dialogue avec les milieux agricoles et en vue d’une participation de la branche au projet R3, le canton du Valais réactive le comité de pilotage «R3 agriculture» (COPIL agri) institué en 2016. Le Conseil d’Etat a nommé ses neuf membres. Ils sont issus des Services de l’agriculture, des dangers naturels et du développement territorial, de la Chambre valaisanne d’agriculture (CVA), de l’Interprofession des fruits et légumes du Valais (IFELV) et de l’Association pour la défense du sol agricole (ADSA), ainsi que du Service administratif et juridique du Département de la mobilité, des transports et de l’environnement. La présidence est assurée par Gérald Dayer, le chef du Service de l’agriculture (SCA).

Préserver le quota cantonal de 7350 hectares de surfaces d’assolement (SDA) tout en sécurisant et en revitalisant les cours d’eau, mettre en place un mécanisme de préfinancement par le canton des mesures d’accompagnement agricoles dans la plaine, optimiser la gestion de la nappe phréatique enfin de minimiser l’impact des travaux sur l’agriculture, telles sont les missions principales de ce COPIL agri réactualisé.

La première séance a permis de fixer des objectifs communs, tout en dressant un inventaire des attentes des milieux agricoles. Les membres présents ont insisté sur les principes de travail que sont la transparence, la confiance et le pragmatisme. Ils ont également identifié les priorités d’action: l’emprise du projet R3 sur les surfaces agricoles et les surfaces d’assolement (SDA), l’accompagnement agricole et son financement, les ressources en eau et la stratégie foncière.

L’action du COPIL agri s’inscrit ainsi dans le cadre de la stratégie pour la gestion durable des sols en Valais récemment adoptée par le Conseil d’Etat. Celle-ci a notamment vu la création du Centre de compétence sol, dont l’une des missions est de garantir le quota cantonal de 7350 hectares de SDA.