MEDIAS ET COMMUNICATION  04.01.2019

Avancement du projet de candidature du massif du Mont-Blanc au patrimoine mondial de l’UNESCO

Conférence Transfrontalière Mont-Blanc

Les collectivités locales de l’Espace Mont-Blanc (Suisse, France, Italie) ont exprimé, dans la déclaration d’intention signée en 2017, leur volonté commune d’engager le processus de classement du massif du Mont-Blanc au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les membres de la Conférence transfrontalière Mont-Blanc (CTMB) ont pris connaissance du résultat du travail des experts des trois pays sur le modèle de candidature à privilégier et ont décidé d’opter pour une candidature de type «Paysage culturel».

 

A l’issue de la CTMB consacrée à la Journée internationale de la montagne, MM. Eric Bianco, chef du Service du développement économique du canton du Valais, Eric Fournier, président de la Communauté de communes de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc, et Stefano Miserocchi, syndic de la commune de Courmayeur, ont fait part de la position de la CTMB de privilégier une candidature de type «Paysage culturel» pour l’inscription du massif du Mont-Blanc au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Afin de pouvoir prendre cette décision, des experts de chaque pays ont été mandatés par les trois régions au début 2018 pour apporter les éléments scientifiques et techniques nécessaires au choix de la typologie de candidature et à la définition de la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du Mont-Blanc sur la base des dix critères retenus par l’UNESCO. Leurs résultats ont permis d’identifier les trois typologies à privilégier, à savoir le «Patrimoine naturel», le «Paysage culturel» et le «Patrimoine naturel en tant qu’extension d’un bien existant».

Après avoir évalué les différentes options présentées ainsi que les possibilités de succès de chacune d’entre elles, la CTMB a décidé de poursuivre les démarches d’approfondissement pour une candidature du massif du Mont-Blanc au titre de «Paysage culturel», en se focalisant sur la relation de l’homme à la montagne et à la haute montagne. En effet, il a été scientifiquement constaté que le massif du Mont-Blanc est très probablement le massif de haute montagne le plus anthropisé du monde, notamment si l’on tient compte des éléments liés à l’alpinisme et à son essor, tels que les refuges de haute montagne, les grandes voies d’alpinisme, les maisons des guides, etc, ainsi que le développement des sciences naturelles.

Cette candidature du massif du Mont-Blanc en tant que «Paysage culturel» pourrait représenter le premier site candidat d’une éventuelle future série incluant les Alpes pennines.